Serveurs OVH. Comment migrer d’un dédié vers VPS

OVH VPS Cloud

Cliquez pour examiner l’offre VPS d’OVH

Problématique

Un problème d’évolution de Plesk

Le contexte m’est personnel mais ça peut arriver à tout le monde. Mes sites sont hébergés depuis toujours chez OVH. Pourquoi se priver ? Ils ont de bons produits, pas trop chers et un support plutôt correct même si j’ai la fâcheuse manie de leur poser des colles. Car si je les appelle, c’est que je suis vraiment dans l…’embarras, dirons-nous.

Jeudi dernier, je constate qu’il y a une mise à jour WordPress 4.5. je mets à jour. Divers plugins, dont Backup Guard fort intéressant au demeurant, se mettent à jour. Mais Backup Guard a besoin de PHP 5.3.3. Ce n’est pas un caprice puisque la version courante de PHP est la 5.6. D’ailleurs, la vr 7 pointe largement le bout de son nez même si elle n’est pas encore répandue dans le monde WordPress.

Mais là, tout se bloque. Tout car BackupGuard prend la main et décide que puisque je n’ai pas PHP 5.3.3, le site ne fonctionnera plus. J’avais fait une sauvegarde, j’aurais donc pu revenir en arrière mais il faudra bien y passer un jour non ?

J’appelle donc le support OVH qui me dit me mon serveur dédié sous Ubuntu 10, distribution Plesk 12.0 ne pourra probablement pas aller plus loin et me suggère de passer sous VPS. Je regarde, je vois les prix, l’examine les performances. Après tout mon serveur dédié était un peu sur-dimensionné, faisons quelques économies et repartons à 0.

Et là tout se corse …

VPS et les DNS

D’abord, on peut faire le reproche à OVH de ne pas avoir de docs très à jour. Le message d’installation de VPS m’annonce que les docs sont disponibles sous guide.ovh.com. Je n’y trouve pas plus de doc sur le VPS que de stripteaseuses à un congrès de l’Armée du Salut.

Le support m’informe qu’en fait la doc est sous docs.ovh.com qui semble effectivement plus moderne et bien engagé. A ceci près que cliquer sur la majorité des liens fait à peu près le même effet que sur mon iPhone le mois dernier lors du passage sous iOS 3,5 : ça clique dans le vide.

Bien déterminé à conserver Plesk 12.0 et à le laisser gérer les DNS, je recrée mes sites sous VPS et m’en vais mettre à jour la gestion des DNS dans le manager pour demander au VPS d’aller chercher sur le VPS.

On m’explique qu’il faut saisir l’adresse du VPS (vps999999.ovh.net) dans la gestion DNS et quand c’est à jour, déclarer le DNS secondaire dans l’onglet dédié du VPS.

11 sites = 10 difficultés + 1 échec

J’ai 11 sites à migrer, plus ou moins anciens, certains ont des DNS d’hébergement mutualisé, d’autres pointent sur le dédié, certains affiche une zone DNS, d’autres non.

Pour 8 d’entre eux, ça passe. Mais sur les 8, je ne peux déclarer le DNS secondaire sous VPS que pour 4 d’entre eux, pour les autres on me dit que le DNS secondaire existe déjà. Et sur les 4 qui fonctionnent correctement, seuls deux affichent le DNS secondaire comme il faut dans la gestion DNS de la partie Web. Bref laborieux.

Et un site, le 9ème, refuse obstinément de migrer. Au bout de 4 appels à OVH, personne ne semble comprendre ce qui se passe. On me demande gentiment d’envoyer une liste des sites avec le détail de mes malheurs pour que les techniciens fassent le nécessaire. Nous sommes en fin de journée, rien ne se passera donc avant demain et demain j’ai autre chose à faire.

Alors, j’ai subitement un éclair, je tente le coup et ça marche.

Solution

Un de mes nombreux interlocuteurs de chez OVH m’a indiqué qu’il fallait saisir le nom du DNS et l’adresse IP. Or je me suis dit que pour leDNS secondaire les choses ne semblait pas évidentes.

Alors pour migrer vos DNS, je vous recommande la marche à suivre suivante :

  1. faites toujours en sorte qu’il y ait au final deux DNS déclarés dans la gestion DNS
  2. s’il est manquant, saisissez d’abord le fameux sdns2.ovh.net SANS l’adresse IP
  3. s’il est présent, saisissez le nouveau DNS (vps999999.ovh.net) SANS l’adresse IP et détruisez l’ancien.

Vous avez bien compris qu’il ne fallait pas (du moins dans un premier temps) saisir l’adresse IP.

Mais comme je suis soigneux et que je préfère savoir vers quoi je pointe quand dans 3 ans on me dira qu’il faut migrer parce que mon Plesk ne pourra pas me fournir PHP 9.3.7, j’ai ensuite saisi les IP.

Preuve que ça ne sert pas à grand-chose sinon à mettre la pagaille, du moins au début, la gestion des opérations répond « Final status will do no change – Opération annulée ». Il garde quand même la mémoire de l’IP que vous voyez s’afficher royalement et faire la fière après nous les avoir brisées menu pendant 3 jours.

Alors compris ? On saisit le DNS secondaire d’abord, le nouveau ensuite et on vire l’ancien après. On y va étape par étape, validation par validation et on ne saisit l’IP qu’en fin de parcours pour faire joli.

ET LE TOUR EST JOUÉ ! ALORS ON DIT MERCI QUI ?

Laisser un commentaire