Primaires parisiennes

On assiste actuellement à une polémique étrange fondée comme souvent sur une distorsion de langage.

NKM s’est exprimée lors du vote à l’Assemblée. Quelques soient ses déterminations, elle est libre de le faire.

Les anti-mariage homo veulent faire barrage à NKM dont le vote a déplu. C’est également leur droit. Mais on leur reproche de faire le jeu de la gauche en favorisant la désunion à droite.

Donc on reproche aux opposants au mariage homo de ne pas suivre la politique d’appareil en oubliant au passage que NKM n’a pas lors du vote à l’Assemblée suivi le vote commun à la plupart des élus de droite.

Preuve que les partis politiques aimeraient énormément se passer des électeurs. Mais faute de prendre en compte l’avis des électeurs, il devient difficile de parler de démocratie.

Preuve également que certaines positions dépassent le clivage gauche-droite imposé par les partis politiques pour préserver leur fond de commerce.

Mais « tout est politique » disait le slogan des années 60. Et c’est vrai car tout ce qui dépasse la sphère non seulement privée mais strictement personnelle est du ressort du collectif.

Il faut donc agir en conséquence et se réapproprier son vote pour exprimer, non plus son appartenance à un prétendu camp, mais ses convictions.

Laisser un commentaire