Malraux. « le XXIème siècle sera religieux ou ne sera pas »

André MalrauxMalraux aurait dit : « le XXIème siècle sera religieux ou ne sera pas ». Il aurait écrit plutôt : « le XXIème siècle sera spiritualiste ou ne sera pas » dans ses Antimémoires. Je ne l’y ai pas lu car je n’ai jamais réussi à achever la lecture des Antimémoires. Or cette phrase a une signification toute différence. Il faut bien la confusion actuelle en la matière pour considérer spiritualité et religion comme une seule et même chose.

Bannissons donc cette phrase notre thesaurus de citations. Laissons-là servir d’introduction aux articles de presse.

Je préfère de beaucoup cet extrait des Antimémoires, que j’ai lu puisqu’il est au début :

Je me suis évadé, en 1940, avec le futur aumônier du Vercors. Nous nous retrouvâmes peu de temps après l’évasion, dans le village de la Drôme dont il était curé, et où il donnait aux Israélites, à tour de bras, des certificats de baptême de toutes dates, à condition pourtant de les baptiser :  » Il en restera toujours quelque chose…  » Il n’était jamais venu à Paris : il avait achevé ses études au séminaire de Lyon. Nous poursuivions la conversation sans fin de ceux qui se retrouvent, dans l’odeur du village nocturne.

— Vous confessez depuis combien de temps?

— Une quinzaine d’années…

— Qu’est-ce que la confession vous a enseigné des hommes?

— Vous savez, la confession n’apprend rien, parce que dès que l’on confesse, on est un autre, il y a la Grâce. Et pourtant… D’abord, les gens sont beaucoup plus malheureux qu’on ne croit… et puis…

Il leva ses bras de bûcheron dans la nuit pleine d’étoiles : « Et puis, le fond de tout, c’est qu’il n’y a pas de grandes personnes… »

Il est mort aux Glières.

Les deux phrases en gras me semblent en dire beaucoup plus sur la nature humaine qu’un long traité. Et trouve un écho particulier en ce temps de Carême où nous devrions peut-être nous priver en priorité de ce qui compte tant pour nous sans avoir en définitive plus d’importance que nos jouets d’enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *