D'où vient l'argent ?

suivi de Pour une Banque centrale mondiale

Auteur(s) :

Éditeur :

Paru le : 21/04/2011

 

D'où vient l'argent ?
20.90 €

L'argent est essentiel à la vie de tous les jours, aux existences individuelles comme aux entreprises collectives. Mais d'où vient-il ? Comment se diffuse-t-il dans la société ? Qui peut réguler son volume ? Comment le mettre au service de l'homme ?

Autrefois, on arrachait les métaux précieux à la terre et on s'emparait, par la guerre, des richesses d'autrui. Les sociétés modernes ont rendu ces méthodes archaïques grâce à une invention révolutionnaire : la création de monnaie par les banques, à partir de rien (ex nihilo).

François Rachline analyse cette révolution historique avant d'en tirer les conséquences majeures pour une nouvelle régulation monétaire, fondée sur une Banque centrale mondiale.

 

Sujets : ,


L'AUTEUR


Docteur d'État ès sciences économiques et diplômé de l'IEP de Paris, François Rachline est professeur d'économie à Sciences Po (Paris).

Conseiller spécial du Président du Conseil économique, social et environnemental, il est l'auteur d'une dizaine d'essais, notamment La Loi intérieure (Hermann, 2010), De zéro à epsilon (First 1991, Hachette Pluriel 1994), Que l'argent soit (Calmann-Lévy 1993, Hachette Pluriel 1996), Le Pari de Don Juan (PUF, 2000, Hermann, 2011), et d'une trilogie romanesque, Le Châtiment des dieux (Albin Michel et Le Seuil/Points, 2002-2006).


EXTRAIT


Avant-propos

Soumise au despotisme de la nature, l'humanité n'a cessé de produire des efforts pour alléger son fardeau. Chaque fois, elle a conquis des degrés supplémentaires de liberté. Avec la domestication du cheval et l'invention de la roue, elle a vaincu les distances. La compréhension des lois de la pesanteur lui a permis de s'arracher à l'attraction terrestre. La mise au point de la lumière artificielle l'affranchit de l'alternance du jour et de la nuit. La découverte des corpuscules lui a procuré la maîtrise de l'infiniment petit. Le décryptage du code génétique et les nanotechnologies la portent aujourd'hui plus loin encore.


Il est en revanche un domaine où il semble que les progrès aient été plus lents, qui pourtant touche à la vie quotidienne, dont on ne voit pas qu'il ait connu de transformations décisives, sauf au XXe siècle, celui de l'argent.


Le champ monétaire, à l'inverse de tant d'autres, a fourni aux hommes assez peu d'occasions d'augmenter leur autonomie. Certes, le crédit remonte à la nuit des temps, mais il n'a guère évolué avant la fin du Moyen Âge. Et s'il est vrai que la finance a connu des améliorations techniques indéniables, surtout à partir du XVIe siècle, il fallut attendre l'aube du XIXe pour voir poindre un monde monétaire nouveau.


Nous ne nous interrogeons pas dans cet ouvrage sur les raisons d'une telle lenteur, mais sur son aboutissement : la civilisation économique dans laquelle nous vivons, celle du tout monnayable, est aussi celle de l'argent de banque, de l'argent invisible, omniprésent, signe de la suprématie bancaire.
La création d'argent par une institution financière est la solution par excellence pour résoudre la question la plus délicate qui soit sur le plan théorique, mais aussi la plus perceptible à hauteur d'homme, au quotidien : le défaut de numéraire. Car, depuis des temps immémoriaux, l'argent manque. À tout le monde. Au souverain pour distribuer ses bienfaits. Au guerrier pour financer son équipement. Au religieux pour élever ses autels. Au marchand pour payer ses marchandises. Au peuple pour assurer sa subsistance. L'argent n'est pas seulement le nerf de la guerre, c'est aussi celui de la survie, de l'échange, de la paix, de la gloire, de la tranquillité, de la fête.


Dans les pages qui suivent, nous verrons qu'il est devenu possible de créer autant d'argent qu'il est nécessaire pour répondre à nos besoins. Cette vieille utopie se trouve désormais à portée de main. Cependant, le rêve est une chose, le desserrement des contraintes une deuxième, l'accoutumance à la liberté une troisième, la mise en oeuvre concrète des conséquences de la profusion monétaire une quatrième. Ces quatre temps, s'ils ne rythment pas strictement notre rédaction, en forment pour ainsi dire le fil rouge.


Pour saisir la radicalité de cette nouvelle liberté, il est nécessaire de s'interroger sur les origines possibles de l'argent. On verra que seulement deux grands moyens pour s'en procurer ont existé dans l'histoire : prendre à la Nature et /ou prendre à l'autre ce qu'il possède. Autrement dit, exploiter des mines pour en extraire des métaux dits précieux, et s'emparer des trésors d'autrui.


Ces deux voies ont durablement marqué les sociétés humaines en enfermant la croissance des réserves monétaires dans des cadres rigides. Avec le nouveau régime historique de l'argent, nous disposons, depuis deux siècles environ, du moyen de nous affranchir de ce carcan. Cette liberté nous effraie, peut-être parce quelle nous place devant nos responsabilités. Elle devrait pourtant aiguiser notre imagination.


DONNÉES TECHNIQUES


ISBN9782705680435