Le système de Ponzi

Auteur(s) :

Éditeur :

Paru le : 04/01/2012

 

Le système de Ponzi
16.00 €

Charles Ponzi débarque en 1903 à Boston, jeune étudiant raté refusant de travailler, malgré l'offre d'un de ses oncles en Italie. Il vit de petits boulots et d'expédients jusqu'à ce qu'il apprenne qu'un compatriote, Zarossi, qui a prospéré grâce au commerce de cigares, s'est installé au Canada.

Il y a monté une institution financière qui recueille les économies des immigrants en les attirant avec un taux d'intérêt mirobolant. Cette spéculation n'est possible qu'en système pyramidal, tant qu'il y a de nouveaux souscripteurs. Ponzi se fait engager chez le banquier Zarossi et a le temps d'apprendre tous les mécanismes de cette fraude. Le banquier s'enfuit en 1908 avec l'argent avant que la supercherie ne soit découverte. Ponzi se retrouve en prison pour un autre délit, au Canada d'abord, puis aux Etats-Unis pour avoir fait passer des clandestins d'une frontière à l'autre.

Peu après sa sortie de prison, c'est en 1919-1920 qu'il met en place la technique d'escroquerie qui va porter son nom (quoique ce système de "cavalerie" soit déjà auparavant connu et puni comme délit) : il promettait à chaque investisseur un intérêt de 30 % en 45 jours et de 240 % en un an. Environ 40 000 personnes mordirent à l'hameçon en à peine un an.

En fait, les intérêts des premiers étaient payés avec l'argent des nouveaux souscripteurs jusqu'à ce que la confiance soit battue en brèche, que le rythme des souscriptions ralentisse et que la bulle n'éclate, faisant s'écrouler toute la chaîne pyramidale. Ponzi n'échappe alors pas aux procès qui s'enchaînent contre lui.

Expulsé vers l'Italie, il entre au service de Mussolini en 1934 jusqu'à ce qu'il s'enfuie au Brésil où il finira sa vie.

David Lescot utilise cette histoire vraie non pour reconstituer un pan de l'Histoire, mais plutôt parce qu'il a été frappé de la ressemblance avec des événements récents : ouragan à la Nouvelle-Orléans, spéculation incontrôlée puis crise financière majeure.

C'est ce "bégaiement de l'histoire", et ce qu'il révèle des mécanismes économiques et de leurs faiblesses, qu'il a ici réussi à rendre clair, à dynamiser par une structure mobile et musicale. Le charme de l'escroc Ponzi tient autant à l'espoir qu'il allume chez ses victimes (une fortune rapide et sans effort) qu'à l'élégance avec laquelle il réussit à gripper la machine, une façon "d'introduire une brèche poétique dans le réel".

Sujets : , , ,


L'AUTEUR


Né en 1971, David Lescot est auteur, metteur en scène et musicien. Il met en scène ses propres pièces : Les Conspirateurs (1999, tilf, Paris), L'Association (2002, Théâtre de l'Aquarium, Paris) et L'Amélioration (2004, Théâtre du Rond-Point, Paris), Un homme en faillite (Comédie de Reims puis Théâtre de la Ville, Paris, 2007), L'Européenne (Théâtre de la Ville, 2009) et La Commission centrale de l'enfance (Maison de la Poésie, 2008 et 2009). Il rencontre en 2000 la metteuse en scène Anne Torrès, pour laquelle il écrit Mariage, créée en janvier 2003 à la mc 93 de Bobigny et traduite en plusieurs langues. Il co-met en scène en 2006 Troïlus et Cressida de Shakespeare avec Anne Alvaro et les élèves de l'erac (Ecole d'acteurs de Cannes). Sa pièce, Un homme en faillite obtient le prix 2007 du Syndicat national de la critique de la Meilleure Création en langue française. La même saison, la pièce est créée à Edimbourg et en Allemagne (Wilhemshaven). A l'invitation d'Emmanuel Demarcy-Mota, il devient auteur associé au Théâtre de la Ville. Son écriture comme son travail scénique cherchent à mêler au théâtre des formes non dramatiques, en particulier la musique. Il participe au spectacle autour de son texte L'Instrument à pression, que réalise Véronique Bellegarde en mélangeant des musiciens et des comédiens (Création Festival Temps d'Images 2007, Ferme du Buisson, reprise en 2010 au Théâtre de la Ville). En 2008, à la Maison de la Poésie, il interprète lui-même son texte La Commission centrale de l'enfance. David Lescot participe à de nombreux festivals consacrés aux textes contemporains, notamment La Mousson d'été et Scènes ouvertes à Reims. Il obtient en 2008 le prix Nouveau Talent de la sacd, et le Grand Prix de littérature dramatique pour L'Européenne. David Lescot est nominé aux molières 2009 dans la catégorie "Révélation Théâtrale" pour La Commission centrale de l'enfance. Plusieurs de ses textes ont fait l'objet d'enregistrements radiophoniques par Claude Guerre ou Michel Sidoroff. Déjà paru chez Actes Sud-Papiers : Mariage suivi de L'Association (2002), L'Amélioration suivi de L'Instrument à pression (2004), L'Européenne (2007), Un homme en faillite (2007), Nos occupations suivi de La Commission centrale de l'enfance (2008), Les Jeunes suivi de On refait tout et de Réfection (2011).


DONNÉES TECHNIQUES


Pages104
ISBN9782330001841