Proust contre la déchéance

Conférences au camp de Griazowietz

Éditeur :

Paru le : 27/01/2011

 

Proust contre la déchéance
15.20 €

Après la déportation par les Russes de quatre mille officiers polonais dans le camp de Starobielsk,
d'octobre 1939 jusqu'au printemps 1940, quatre cents d'entre eux furent déplacés à Griaziowietz :
ils furent les seuls à échapper au massacre de Katyn. Afin de surmonter leur abattement et leur angoisse, les prisonniers imaginèrent de se donner mutuellement des cours ou des conférences. Tandis que d'autres parlaient d'histoire, de science ou d'alpinisme, Joseph Czapski fit une série d'exposés sur la littérature française. Comme une mise en abîme, la remémoration de La Recherche du temps perdu par un prisonnier de guerre gravement atteint dans sa santé, sans livres ni documents à sa disposition, est elle-même une véritable création, et d'autant plus que Czapski n'est ni philosophe (il s'en excuse) ni critique professionnel (il en surclasse plus d'un'), mais lecteur et artiste, qui met en valeur la nouveauté de la phrase et de la forme proustienne, tout en ramenant son théâtre prodigieux à la filiation de Saint-Simon et de Balzac. Un lecteur qui n'a jamais lu Proust découvrira, dans ce livre miraculeusement arraché à la déchéance, un chemin tracé vers un auteur qu'on a dit, à tort, réservé aux élites ou entaché de snobisme mondain. Livre à la fois émouvant et pénétrant, Proust contre la déchéance est constitué de causeries improvisées entre 1941 et 1942 par le peintre polonais Joseph Czapski, devant ses camarades prisonniers du camp soviétique de Griaziowietz.

Sujets : ,


L'AUTEUR


Né à Prague en 1896, Joseph Czapski passa son enfance en Biélorussie. Il étudia le droit à Saint-Pétersbourg puis la peinture aux Beaux-Arts de Cracovie. Czapski fut parmi les rares officiers de l'armée polonaise qui échappèrent au massacre de Katyn en 1940. Son livre Souvenirs de Starobielsk retrace ses efforts pour faire connaître la vérité à propos de ce crime. Comme peintre, Czapski fut le principal animateur du mouvement kapiste, pendant son séjour à Paris (1924-1933). Après la guerre, il vécut en exil à Maisons-Laffitte, où il collabora au mensuel polonais Kultura. Il y est mort en 1993.


DONNÉES TECHNIQUES


Pages93
Format22.8 x 14.8 x 1 cm
Poids222 g
ISBN9782882502469