Oeuvres maîtresses

Auteur(s) :

Éditeur :

Paru le : 21/11/2013

 

Oeuvres maîtresses
28.00 €

Si le romantisme a bouleversé la tradition littéraire dans maints pays, l'Allemagne est certainement celui où ses effets se firent sentir le plus profondément. Un bref "tableau de l'Europe" dans la première moitié du XIXe siècle mettait en évidence l'ampleur de la vague de fond qui, submergeant la solennité, l'impersonnalité du classicisme, apporta avec une eau pure ourlée d'une écume révolutionnaire, les moyens de donner à l'art d'écrire une forme nouvelle. L'héritage de cet écrivain est vaste et riche. La Vénus à la fourrure, comme plusieurs autres de ses ouvrages est en partie autobiographique. Sacher Masoch y relate certains épisodes de son orageuse aventure avec Anna de Kottowitz. Certaines scènes qu'il raconte dans ce roman, et, en particulier, qu'il accompagna effectivement à Florence, en qualité de valet, cette grande, mais singulière princesse Bogdanoff. On peut donc croire que notre auteur est sincère lorsqu'il répète a satiété que son plaisir le plus vif est d'être couché devant sa maîtresse et d'avoir sa nuque sous le pied de celle-ci. L'oeuvre du romancier et conteur galicien Leopold von Sacher-Masoch (1835-1895), longtemps occultée par la notion purement clinique d'un "masochisme" dont elle offrirait le meilleur exemple, fait aujourd'hui l'objet de nombreuses réévaluations. Elle reflète notamment, par ses contradictions et son extrême diversité, la complexité du mélange des traditions culturelles qui caractérisent, jusqu'au début du XXe siècle, l'empire austro-hongrois.

Sujets : , , ,


DONNÉES TECHNIQUES


Pages833
ReliureBroché
Format13.4 x 19.8 x 3 cm
Poids558 g
ISBN9782221139899