Jardins romantiques français

Du jardin des Lumières au parc romantique 1770-1840

Auteur(s) :

Éditeur :

Paru le : 23/03/2011

 

Jardins romantiques français
28.50 €

Le catalogue de cette exposition se tiendra au musée de la Vie romantique du 8 mars au 17 juillet 2011 réunira, à travers une centaine de peintures, dessins et objets d'art, certaines des plus emblématiques réalisations qui ont marqué l'histoire des parcs et jardins français. Cet ouvrage nous invite à une balade dans le jardin pittoresque avec son cheminement qui offre une infime variété d'impressions sensorielles au promeneur qui découvre tour à tour, grottes, ponts surplombant des cascades, moulins, bois parsemés de tombeaux, ermitages et " fermes ornées "' jusqu'aux jardins " paysagers " où s'affirment de vastes pelouses encadrées de massifs et groupes d'arbres. Il est également une histoire de la botanique de la fin du XVIIIe siècle au milieu du XIXe et une histoire de l'art de concevoir les jardins depuis le parc d'Ermenonville du marquis de Girardin jusqu'à la transformation du parc Mont Louis en cimetière du Père La Chaise par Brogniard.

Sujets :


L'AUTEUR


Catherine de Bourgoing, adjointe honoraire au directeur du musée de la Vie romantique, commissaire de l'exposition Jardins romantiques français, en a coordonné le catalogue et Claude d'Anthenaise, conservateur en chef du Patrimoine, directeur du musée de la Chasse et de la Nature à Paris depuis 1998, a contribué à de nombreux ouvrages dont, en 2007, Le Cabinet de Diane avant Crime d'Actéon et Portraits en costumes de chasse (2010). Elisabetta Cereghini, architecte et historienne de jardins historiques, a apporté sa contribution à plusieurs colloques et publications dont Georges-Louis le Rouge : une histoire du jardin anglochinois (BNF, 2004). Bernard Chevallier, directeur honoraire des musées nationaux de Malmaison et Bois-Préau, a publié de nombreux ouvrages sur Napoléon, l'Empire et l'impératrice Joséphine. Jean-Denys Devauges, chargé du musée national de la Voiture et du Tourisme, a publié divers articles sur l'histoire des jardins. Christina Egli, conservatrice au musée Napoléon Thurgovie, Château d'Arenenberg (Suisse), a publié sur Louis-Napoléon Bonaparte et Hortense de Beauharnais. Luigi Gallo, docteur de l'université Paris I, auteur de Variazioni sul classico, L'architettura francese dal Rinascimento alla Rivoluzione (2000), est spécialiste du peintre Pierre-Henri de Valenciennes (exposition au musée Paul-Dupuy, Toulouse, 2003). Pascale Heurtel, conservateur à la bibliothèque du Muséum national d'histoire naturelle, s'occupe des fonds patrimoniaux. Elle a publié Plantes et fleurs du voyage (2001) et contribué à la monographie Le Jardin des Plantes (2006). Frédéric Lacaille, conservateur chargé des peintures du XIXe siècle au château de Versailles, o contribué à L'Hôtel des Invalides et le tombeau de Napoléon (2003), L'Oeuvre de Parrocel aux Invalides (2005), La Guerre sans dentelles (2009). Isabelle Levêque, paysagiste et historienne des jardins, a publié Le Jardin d'agronomie tropical, de l'agriculture coloniale au développement durable (2005). Monique Masser, ingénieur au CNRS, enseignante à l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Versailles, est historienne de l'architecture et de l'art des jardins. Parmi ses nombreux ouvrages et contributions, on lui doit Histoire des jardins, de la Renaissance à nos jours (2002), Les Jardins de Méréville (2004), Le Jardin contemporain (2006). Alain Pougetoux, conservateur en chef à La Malmaison, a publié plusieurs ouvrages sur l'impératrice Joséphine. Dany Soutot, historienne de la botanique et des jardins, a récemment publié avec Stéphane Marie aux éditions du Chêne C'est mon jardin (2010) avant Silence, ça pousse (2011). Patricia Taylor, historienne britannique, a publié en particulier Thomas Blaikie: The 'Capabiliy' Brown of France (2001). Didier Wirth est président du Comité des parcs et jardins de France.


DONNÉES TECHNIQUES


Pages206
ISBN9782759601592