La France peut supporter la vérité

Auteur(s) :

Éditeur :

Paru le : 04/10/2006

 

La France peut supporter la vérité
18.25 €

François Fillon nous entraîne dans les coulisses du pouvoir, là où se disputent les idéaux et les réalités, les vertus et les coups bas. Son diagnostic est sans concession.

Pourquoi la France, malgré ses atouts, part-elle à la dérive ? D'où viennent les peurs et les réticences des politiques ? Pourquoi cette parole bloquée ? Pourquoi les Français disent-ils toujours non ? Comment reprendre la route du succès ?

À partir d'exemples concrets, l'homme qui réforma les retraites raconte les réussites et les errements de sa famille politique, décortique les stratégies gouvernementales, révèle le fonctionnement de l'État, propose des réformes innovantes. On voit passer Chirac, traumatisé par les échecs à répétition, hésitant devant toute politique audacieuse. On comprend Raffarin, ligoté par l'Elysée. On rencontre des syndicalistes, contestataires ou constructifs. On croise une gauche dogmatique et illusionniste.

Le N° 2 de l'UMP a choisi son camp : "Pour 2007, ce sera Sarkozy." Les utopies passéistes, les promesses fictives et l'immobilisme ont affaibli notre pays. L'heure des choix est là. Pour cet homme de terrain et d'action, la réforme est possible. Il l'a démontré comme ministre. François Fillon croit en la clairvoyance de ses concitoyens : les Français peuvent supporter la vérité.

Sujets : ,


EXTRAIT


Extrait de l'avant-propos

La France est frappée de déprime. Mais comment ne le serait-elle pas ? Son économie est ébranlée par l'émergence d'immenses puissances, qui pourraient dominer le monde dans les prochaines décennies. Sa culture est menacée par la force et la créativité d'une Amérique qui investit massivement dans les nouveaux médias. Son système social craque de partout. Son école, dont elle était si fière, ne parvient plus à intégrer une population de plus en plus hétérogène. Son amour de la justice et de l'égalité est contrarié par l'expression puissante de corporatismes qui couvrent la voix du peuple. Et il faudrait qu'elle se satisfasse de cet abaissement, qu'elle ne cherchât pas à bousculer les règles et les contraintes dans lesquelles elle s'est laissé progressivement ligoter, étouffer !

Les Français ont le moral en berne. Ils broient du noir. Tout leur fait peur, l'avenir, l'Europe, la mondialisation, le libéralisme, les OGM, l'immigration, les réformes... Mélancolie ? Crise d'identité ? Perte de confiance ?

Les gouvernements se succèdent, dans une frénésie de changement, mais, élections après élections, l'avenir ne cesse de s'assombrir. Ces alternances ne sont que des ruptures de façade. Et devant l'accumulation des problèmes jamais résolus - dette, déficits, chômage, pauvreté, échecs scolaires, crise des universités - certains ont baissé les bras.

Longtemps on a éludé le débat en qualifiant de "déclinistes" ceux qui tiraient la sonnette d'alarme sur la lente décomposition de notre République. Pour échapper aux remises en cause. Je ne souscris pas à cette culture défaitiste et désabusée qui alimente trop souvent notre débat : elle procède d'un tempérament qui excelle davantage dans la critique que dans l'invention, dans la nostalgie que dans l'action. Mais les faits sont là. Têtus. Et les votes sanctions à répétition exigent un profond examen de conscience. Sans échappatoire.

La politique est en crise, ne cesse-t-on de répéter. On en connaît les raisons : échec de l'utopie révolutionnaire, globalisation des enjeux conduisant à un découplage de la sphère économique et de la sphère publique, rétrécissement des marges de manoeuvre nationales, pressions de la société de la communication qui court-circuite le tempo, naturellement plus lent, de la politique... Tout cela est connu et j'ai souvent éprouvé, au sein de plusieurs gouvernements, les limites de l'action publique. Pour autant, si la politique est en crise, elle n'est pas morte. Elle s'est tout simplement enlisée parce que nous nous sommes trop souvent contentés d'une politique au fil de l'eau. En traitant de sujets morts, avec des instruments périmés.


DONNÉES TECHNIQUES


Pages262
Format2.6 x 22.4 x 14.6 cm
Poids340 g
ISBN9782226172655