Erik Satie

Auteur(s) : ,

Éditeur :

Paru le : 01/03/2014

 

Erik Satie
7.50 €

Le scandale de Parade : Le 18 mai 1917, lors de la première représentation du ballet Parade au théâtre du Châtelet à Paris, éclate un scandale. Le lendemain de la représentation, dans les journaux, le spectacle, sa musique, les décors et les costumes furent jugés très sévèrement. Mais le retentissement fut tel que le musicien Erik Satie, si discret et timide, devint enfin connu du grand public, pour sa plus grande joie. Le paradis perdu de l enfance : Sa maman, Jane, meurt quand il a six ans. Erik est envoyé à Honfleur où vivent ses grands-parents paternels. Là, on le met en pension. Parmi les adultes qu'il fréquente à Honfleur, il y a un oncle très original, surnommé Seabird. Il y a aussi Vinot, l organiste de l église Saint-Léonard, avec lequel il apprend la musique. Quand on écoute les Gymnopédies et les Gnossiennes, on est plongé dans les souvenirs. L école buissonnière : A douze ans, Erik rejoint son père à Paris. La vie de famille reprend. Erik fait souvent l école buissonnière, alors on lui fait prendre des cours particuliers de piano à domicile. Il aime lire. Il aime la poésie et les contes d Andersen. Malgré cette grande réticence à l école, à l âge de quarante ans, il s inscrira à la Schola Cantorum, pour apprendre la technique du contrepoint et obtenir un diplôme de compositeur. Satie n avait pourtant rien à prouver. A la fin des années 1890, les "trouvailles" qu'il avait faites en écrivant les Sarabandes, le prélude du Fils des étoiles avaient su charmer la sensibilité d un autre grand musicien : Claude Debussy. Un ami : Satie est un noctambule. Pour gagner un peu d argent, il joue comme pianiste à Montmartre au café-concert du Chat noir ou à l auberge du Clou. Debussy, quant à lui, est un jeune homme de bonne famille, qui a obtenu le premier prix de Rome. C est lui qui entreprend de venir trouver Satie, un soir, à l auberge du Clou. Debussy et Satie adorent parler ensemble. Ils s interrogent sur le renouveau de la musique. Mais celui qui est en avance et ouvre la porte le premier, c est Satie. Des notes à la queue leu leu : Satie invente la nouvelle écriture de la grande musique. Avec sa façon particulière de composer la musique, Erik Satie, lui aussi, réinvente le monde. Satie ne veut pas utiliser les règles de composition de la musique classique. Il pense qu'on peut écrire de la musique harmonieuse en utilisant des manières de faire plus simples, plus anciennes aussi, mais en combinant avec audace et inventivité les phrases musicales, les motifs. La musique qu'il imagine est une musique du dépouillement et de la simplicité : des suites identiques de notes sont mises bout à bout, à la queue leu leu, répétées. Les "trouvailles" : Dès les premières partitions pour piano qu'il a composées, Satie nous a donné à entendre des airs simples et profonds. Les notes du piano ont l air d arriver sur la pointe des pieds, avec un mouvement gracieux, sans heurt. On a l impression qu'elles guettent prudemment si notre coeur a laissé une porte entrebâillée pour venir s y faufiler. Ses créations musicales sont de véritables "trouvailles", comme il dit. Ainsi, pour les Sports et divertissements, chaque partition présente un moment de loisir, une petite scène. Il s agit d une commande pour une "partition-illustration". Le dessin des notes sur la partition stylise, imite l objet dont il est question.


DONNÉES TECHNIQUES


Pages48
ReliureBroché
ISBN9782919372300